Tous les articles par Hervé

Les courses de l’Indien (semi-marathon d’Orléans)

Valentin participait ce week-end à un semi-marathon et termine à une très belle 2ème place dans sa catégorie.

Il raconte : « En début d’année, je me suis fixé l’objectif d’un marathon. Alors me voilà 7 semaines avant le départ du Marathon de Valence 🇪🇦, sur la ligne de départ du semi-marathon des Courses de l’Indien à Orléans. Un passage obligé dans le programme de préparation d’un marathon. 3 semaines après mon 10 km d’Auxerre (33’32), les ambitions étaient de passer sous les 1h15 au semi.

Les sensations à l’échauffement étaient très moyennes, les jambes lourdes. Malgré tout je soigne l’échauffement. 👌

10h15 le départ est donné, avec très peu de têtes connues à mes côtés. Je me cale en 4ème position à l’allure souhaitée (3’33/km) et on verra ce que ça donne. Le cardio monte très vite et très haut… Étrange. Je rattrape le 3ème au 3ème km, nous allons faire 6 km côte à côte. Puis à l’approche du 10ème, je sentais que ça n’allait pas tenir, je vois le rythme baisser, les sensations qui se dégradent… et je lâche ma position. Je me retrouve 4ème avec une allure bien inférieure que celle du début de course (3’40-3’45/km).

Ma foulée s’affaisse, difficile de lever les jambes, mais je me dois de continuer de forcer car le résultat va me permettre d’avoir un meilleur SAS de départ au marathon de Valence (n’ayant aucune référence sur route depuis 3 ans, ils m’ont mit dans le SAS 3h30 au marathon 😢). Je me fais doubler par 2 concurrents, par la suite, pour finir ce semi marathon dans la douleur à la 6ème place et un chrono de 1h17’19. 

Un résultat bien en deçà de mes espérances mais il reste 7 semaines pour arriver au top le jour J… Tic Tac Tic Tac. ⏳ Je vais envoyer mes résultats du 10 km et du semi pour tenter d’avoir un meilleur SAS pour un départ dans de meilleures conditions. 👍 »

Au bout de l’effort

Bravo à Valentin et très bonne suite de préparation pour le marathon.

Résultats (semi-marathon, sur 290 arrivants)

  • Valentin Benard, 6ème en 1h17:19, 2ème SH

Trail du Soldat de la Marne

Pour cette avant-dernière épreuve du Challenge 77 Trail Découverte, Brigitte et Laure terminent à la première place dans leur catégorie respectives. Elles marquent de précieux points et toutes deux ont les 4 courses nécessaires pour être classées. Au scratch, Brigitte restera dans premières du classement et Laure se rapprochera des premières places.

Laure raconte : « C’est avec un peu d’appréhension que j’aborde cette course. Des douleurs persistantes m’empêchent de m’entraîner convenablement depuis plusieurs semaines. Mais il me manque une course à faire pour espérer être classée au challenge. Les 10 premiers km ont été durs pour moi : le mal au genou se réveille d’emblée et accessoirement, j ai les jambes lourdes. Et ces fameux 10 premiers km ne sont pas, pour ma part, des plus plaisants : des sentiers à perte de vue le long des champs. Mon genou commence à aller un peu mieux quand on rentre dans la forêt et que le trail commence vraiment mais je déguste tout de même dans les descentes… Le passage en forêt a été de courte durée, nous repartons à travers champs. Nous retraverserons une ou deux parties boisées, mais toujours de manière furtive. Je double une fille à mi-course qui me semblait bien partie mais qui visiblement ne se sent pas bien. Je tiens la 5ème place jusqu’au 21ème km. L’arrivée est proche mais elle est revigorée et me double. Je me mets un coup de boost et tente de l’accrocher mais cela ne suffira pas, mes douleurs se réactivent et je n’ai plus autant de jus qu’elle ! Je finis 6ème femme en 1h52 de cette course nature. »

Bravo à Brigitte et à Laure et très bon repos bien mérité !

Résultats (21,8 km, 327 participants)

  • Brigitte Da Silva, 45ème en 1h50:20, 1ère M2F, 4ème féminine
  • Laure Claveau, 55ème en 1h51:57, 1ère M0F, 6ème féminine

Lyrican Trail 2022

Comme chaque année, le soleil était au rendez-vous pour le Lyrican Trail. Au menu : deux très beaux parcours exigeants (12 et 25 km).

Sylvie raconte son premier trail.

« Dimanche 9 octobre, à 9h20 je suis sur la ligne du départ de mon 1er trail. Jusqu’à présent je n’avais fait que des courses de 5 ou 10 km sur route, et cette fois ci je pars pour un 12 km.

Je cours le 1er km dans les rues de Larchant en compagnie de Briséis mais très vite quand nous entamons les chemins de forêt je lui conseille de ne plus m’attendre ! De temps en temps, sur le parcours j’ai le plaisir d’avoir les encouragements des membres du club qui connaissent ce parcours et qui savent que je vais en baver. 😉

À chaque kilomètre sa difficulté : la montée avec la petite pancarte des organisateurs (téléphérique en panne J ), la grande descente dans le sable où une dame attend pour prendre la photo la plus drôle…

Le cadre est merveilleux, les bruyères sont en fleurs et la nature est belle. Au 9ème kilomètre je commence à me décourager et d’un autre côté je me dis c’est trop bête d’abandoner aux ¾ du parcours, je mange une petite pâte de fruit et je continue. Vers le 11ème  kilomètre une personne me dit : « maintenant c’est que de la descente ». Je suis soulagée mais ce soulagement est de très courte durée car je dois franchir la descente en rappel avec la fameuse corde que Céline avait évoquée !

Encore quelques sentiers, montées (eh oui il ne faut pas toujours écouter les supporters), descentes et enfin la petite pancarte « Lyricantrail vous dit à l’année prochaine », et je me dis cette fois-ci je suis incapable d’accélérer sur les derniers mètres et un coureur me rejoint et me propose de finir ensemble. Du coup je fais un petit sprint pour passer la ligne d’arrivée en même temps que lui. Lui remporte la 3ème place des 25 km et moi la 194ème place des 12 km en 1h55.

Le bilan de mon 1er trail c’est la bonne ambiance et le soutien de tous qui fait que ça donne envie de recommencer.

Merci aux supporters, aux entraineurs et aux organisateurs de ce trail. »

Bravo à tous et bonne récup!

Résultats (12 km, 400 D+, 208 classés)

  • Stéphane Martin, 44ème en 1h15:33 (7ème M2H)
  • Christophe Piet, 63ème en 1h19:26 (9ème M2H)
  • Briséis Dario, 111ème en 1h29:05 (8ème M0F)
  • Sylvie Duyck, 194ème en 1h55:36 (6ème M4F)

Résultats (25 km, 1000 D+, 249 classés)

  • Laurent Fillastre, 101ème en 2h57:44 (14ème M3H)
  • Frédéric Silvain, 154ème en 3h12:03 (24ème M3H)
  • Karim Belmechri, 202ème en 3h25:14 (31ème M3H)
  • Joël Goulin, 211ème en 3h31:52 (6ème M5H)

Marathon de Lisbonne

Anne-Marie participait ce week-end au marathon de Lisbonne. Elle revient sur la course mais aussi sur la préparation.

« 3 ans que j’y pensais… comme un retour aux sources.

Début 2022, j’y réfléchis sérieusement et, début juillet, je démarre ma préparation sous la conduite bienveillante de Laurent. Préparation un peu chaotique, entre canicule, dénivelé ++ sur mon lieu de vacances et séances de kiné pour diminuer une douleur récurrente.

Vendredi 7 octobre je décolle d’Orly, direction Lisbonne avec François, mon allié tout au long de cette préparation. Arrivée sous le soleil, 28°C. Heureusement que je me suis entrainée sous le soleil cet été !

Samedi je récupère mon dossard au pavillon Carlos Lopes dans le Parque Edouardo VII. Le lieu est magnifique, sous ce soleil. Sensation de vacances, mais je sais que ça ne va pas durer… On en profite également pour reconnaitre l’arrivée, Place du Commerce. La place est calme, ce sera différent demain.

Dimanche, 5h45, départ pour Cascais à 25 km de Lisbonne. Je porte le tee-shirt du club, aux couleurs de Vaincre la Mucoviscidose. Ce tee-shirt me porte, mais il m’oblige également. Je donne mon souffle pour ceux qui en manquent.

À 8h, le départ du Marathon est donné avenue de la République à Cascais. Le parcours commence par une boucle dans Cascais. Ça descend dès le 2ème km. Il me faut lever le pied pour conserver l’allure cible. Au 5ème km, nous croisons les 1er athlètes, éthiopiens et kényans en tête. Ils filent … Au 6ème, on opère un demi-tour, on monte sur 6 km. Au 14ème, j’aperçois François, je souris, tout va bien, à ce rythme j’attendrai l’arrivée en 4h10, comme prévu.

Sortis de Cascais, le parcours longe l’océan atlantique. C’est magique. Il n’y a ni vent ni ombre. Le soleil est haut et il fait déjà très chaud. Passage par Oeiras, au 25ème km, où je retrouve François. Je maintiens mon allure, j’ai toujours la banane.

Au 28ème, c’est la bascule. La douleur se réveille à la hanche et progressivement dans toute la jambe, jusqu’aux doigts de pieds. Lentement mais inexorablement, je n’arriverai plus à conserver l’allure cible. Chaque kilomètre couru est plus lent, j’ai l’impression de courir sur une jambe et de trainer la seconde. Je ne regarde plus mon chrono. Je me concentre pour ne pas m’arrêter, courir, arriver.

Je fais ce que m’a conseillé Laurent. Je pense à l’arrivée, à mes enfants, mon mari, ma famille, mes amis. Je sais qu’ils seront fiers de moi. Je pense à mes copines et copains du PNRT, ça me permet de tenir.

Au 42ème km, en arrivant Place du Commerce, je vois François une dernière fois, il a compris que c’était difficile. A cet instant, je me fais doubler par la meneuse d’allure des 4h30. J’essaie d’accélérer pour repasser devant. Je n’y parviendrai pas.

Je boucle ce marathon en 4h30min47s. Je suis toute de même très heureuse de l’avoir terminé.

Ce marathon de Lisbonne a une saveur particulière pour moi. Après Paris en 2018, c’est le lien entre mes 2 patries.

Merci à Laurent, François, Nathan, Carole, Vincent, Romain, Christelle et tous ceux qui m’ont accompagnée de près ou de loin, sur la route ou en pensée, tout au long de cette préparation. Je vous dédie ma médaille et mon sourire à l’arrivée !

Il me reste maintenant à soigner cette douleur pour préparer mes prochains objectifs : le Marathon de Berlin en 2023 et celui de Paris 2024. J’ai gagné mon dossard !!! »

Toutes nos félicitations à Anne-Marie !

Résultats (sur 3537 finishers)

  • Anne-Marie Chèvre, 2566ème en 4h30:47