Tous les articles par Hervé

Marathon duo et semi-marathon de Cheverny

En ce dimanche 4 avril, direction Cheverny pour des courses variées.

Stephane résume le week-end :

« Dimanche 3 Avril, Audrey M, Isabelle, Danièle, Carole, Vincent et Stéphane M étaient présents sur les épreuves Marathon duo et Semi-marathon de Cheverny. Nous étions accompagnés de Jean-Luc, Pascal et Audrey L venus nous encourager et que nous remercions grandement !

9h00 : Audrey et Isa prennent le départ (sur l’allée principale du château du Capitaine Haddock) de la première boucle du marathon par un temps ensoleillé mais 0° au thermomètre.

9h30 : C’est au tour de Carole et Danièle de prendre le départ du Semi-marathon.

Il ne reste plus qu’à attendre le retour de ces dames pour Vincent et Stéphane afin de pouvoir, à leur tour, aller se dégourdir les jambes sur ce magnifique parcours entre routes forestières, campagne et vignes en passant par quelques propriétés viticoles ! (on ne s’est même pas arrêté pour goûter !!!) ».

Carole ajoute :

« Début d’année 2022, le bureau du PNRT et les entraineurs établissent un programme de course pouvant répondre aux attentes des athlètes. Mon choix s’oriente très vite sur le semi-marathon de Cheverny.

3 filles et 2 garçons du club prennent la même décision mais sous 2 formats, 4 en marathon relai et 2 en semi-marathon, second groupe dont je fais parti. Cependant, nous nous retrouverons toutes les 4 pour les entrainements concoctés par Laurent Mouchain notre entraîneur. Notre programme s’étale sur 10 semaines avec une mise en charge progressive. Et toujours de bons conseils pour que notre préparation se passe au mieux.

Par un froid glacial que je me retrouve avec Danièle à 9h30 sur la ligne de départ du semi-marathon, dans le parc du château de Cheverny (petit clin d’oeil à Tintin). 2h01’02 plus tard, je franchis la ligne d’arrivée déçue de ne pas avoir fait tomber cette barrière des 2h, mais tout de même et après réflexion, heureuse d’avoir fait tomber mon précédent record. Je suis d’ores et déjà motivée pour prendre à nouveau le départ d’un semi-marathon et d’arriver sous la barrière des 2 heures !!!! »

Danièle raconte aussi :

« On a eu le temps qu’il fallait pour courir, un peu frisquet certes, parfois un petit vent glacial (moins intense que le jour précédent heureusement) et du soleil. Un semi très sympa. Parcours à la fois sur routes et allées forestières avec une traversée de chais… mais sans s’y arrêter. J’ai gardé tout au long du semi l’allure au seuil sur laquelle on avait travaillé et que, comme nous a dit Laurent,  notre corps avait imprimée. Cela s’est avéré sur ma course, j’ai été régulière et cela a payé, qui plus est sans fatigue particulière. Un grand merci à Laurent pour la préparation de ce semi. Tout cela s’est terminé par un super moment convivial avec les athlètes participant à cette course et au marathon en duo ainsi que les accompagnateurs. Et vive le PNRT! ».

A son tour, Vincent ajoute :

« C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons effectué ce marathon en duo à Cheverny.
Que de bonheur de partager en couple l’effort et le stress de la course afin de donner le meilleur de soi-même
».

« Un grand merci à Audrey et Stéphane de nous avoir donné cette superbe idée. Cela m’a également rappelé le très bon souvenir de mon premier marathon avec notre club. C’était en 2010 , l’année où a germé l’idée d’associer notre souffle et d’apporter notre soutien à Vaincre la mucoviscidose! »

L’idée de courses en équipe certainement à promouvoir !

Résultats (semi-marathon, sur 1122 personnes à l’arrivée)

  • Danièle Rondeau, 282ème en 1h47’29”, 2ème M5F
  • Carole Benard, 637ème en 2h01’02”, 25ème M3F

Résultats (marathon en duo, sur 125 équipes)

  • Audrey et Stéphane Martin, 29ème en 3h29’43”
  • Isabelle et Vincent Billard, 44ème en 3h39’37”

La Foulée Impériale

Laurent et Yann impériaux pour leur première course sous les couleurs du Pays de Nemours Running Trail. Un podium pour Laurent et une 4ème place pour Yann.

Yann raconte : « Une course bien agréable, temps froid mais sec, par contre un petit vent vers le canal. Un événement bien sympathique à vivre en famille. Au programme : le 5 km, départ 9h00 (1 boucle), le 10 km départ 9h30 donné par le Maire (2 boucles) et un semi départ 11h00 (3 boucles) ».

Yann illustre aussi la course :

Bravo à toute la famille et bonne récup!

Résultats (10 km, sur 700 participants) :

  • Laurent Fillastre, 41’02”, 54ème, 3ème M3H
  • Yann Fillastre, 43’25”, 87ème, 4ème M4H

Vaincre la mucoviscidose : un combat à poursuivre

Cette soirée organisée dans la maison des verriers de Bagneaux-sur-Loing était l’occasion pour le club du Pays de Nemours Running Trail de faire le bilan du dernier MucoTrail qui avait eu lieu le 6 février 2022. En présence des athlètes du PNRT, de bénévoles pendant la course et de plusieurs représentants (commune, département, …), Annick Laurent, en tant que présidente, et Emmanuel Postigo ont exposé les chiffres clés. A retenir, un excellent retour des athlètes qui ont participé au MucoTrail, une publicité efficace (pages facebook en particulier), un label FFA (le 22 km sur challenge Trail 77), et la participation de 100+ bénévoles le week-end de la course (pour un club de 50 athlètes).

Dans la maison des verriers de Bagneaux-sur-Loing
Le mot de la présidente, Annick Laurent

Mais le vrai sens de la course et de la soirée de ce vendredi 1er avril était une action concrète pour l’association Vaincre la Mucoviscidose. Un court métrage a permis de mieux se rendre compte des effets de la mucoviscidose, une maladie qui touche les voies respiratoires et le système digestif. Emmanuel a rappelé l’arrivée sur le marché en juillet 2021 d’un nouveau traitement qui pour un grand nombre de malades a vraiment changé leur quotidien. Le Kaftrio est le fruit de la recherche, mais aussi de la mobilisation de l’association Vaincre la Mucoviscidose pour le rendre accessible sur le sol francais. Il permet de produire en plus grande quantité et de meilleure qualité une protéine défectueuse chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Concrètement, le nouveau traitement améliore de manière significative la capacité respiratoire, réduit le nombre de séances de kyné respiratoire et limite l’utilisation des aérosols. Signe de ce changement, un nouveau logo où le Vaincre est mis en avant.

Nouveau logo

Mais toutes les personnes ne sont pas aptes à recevoir ce traitement, les soins restent encore très lourds : il est donc essentiel de poursuivre les recherches médicales et de rester mobilisés pour que plus de personnes puissent recevoir des traitements appropriés. Pour cela, des financements sont nécessaires.

Deux chèques importants ont été remis au représentant de l’association Vaincre la Mucoviscidose (en l’occurence Emmanuel Postigo ; l’autre représentant n’a pas pu venir pour cause de Covid) : un chèque de 500 euros remis par John Hochart, le président de l’UNSSP, et un autre chèque de 4000 euros apporté par le PNRT, le fruit d’une partie très importante du bénéfice du MucoTrail.

Remise des 2 chèques par John Hochart (président de l’USNSP) et Anne-Marie Chèvre (trésorière du PNRT) à Emmanuel Postigo, athlète du Pays de Nemours Running Trail et représentant de l’association Vaincre la Mucoviscidose

La soirée conviviale s’est poursuivie autour d’un buffet. Restons mobilisés, continuons à donner notre souffle (le leitmotiv du Pays de Nemours Running Trail) : les progrès sont significatifs mais doivent aller beaucoup plus loin encore.

Photo : Didier Villette

La Nemourienne, édition 2022

Petit retour sur la Nemourienne, édition 2022, par Laurent Mouchain.

Le PNRT/USNSP était club support pour cette course inscrite au challenge départemental hors stade des courses sur route, label régional qui implique que cette dernière est qualificative pour les France de 10 km  – 2023-

On retrouvait à la gestion des dossards D du 5 km Anne-Marie et du 10 km Emmanuel, sur  le parcours à la gestion d’un carrefour Myriam et dans le rôle de superviseur de la course pour le compte du comité départemental d’athlétisme 77 Annick, notre présidente de club. Donc partage et bénévolat dès 8h00 du matin pour un dimanche mais dur dur avec le changement d’horaire.

Plusieurs bénévoles du PNRT

9h00 j’abandonne le gymnase pour accompagner en présence de Stéphane Martin (venu en voisin faire  un footing de récup) les athlètes du 5 km pour un échauffement collectif. 15 min de footing, quelques éducatifs, accéls et les 3 athlètes du PNRT se retrouvent  8-10 mn avant le départ sur la ligne. Derniers conseils pour Stéphane Guillard en lui indiquant une allure de  4’05”/km et pour les filles entre  5’20”/5’30”/km. Coup de pétard et c’est parti, une boucle d’un parcours relativement plat dans les rues de Nemours et le long du canal du Loing.

Avant la course
Départ du 5 km

Passage des 56 coureurs qui permet de les encourager, 15 min s’écoulent avant de voir arriver le 1er coureur Dariouche en 15’13” nos athlètes finissent 13éme Stéphane Guillard en 20’23” 1er M4M, c’est super car il revient d’un long arrêt lié à une blessure encore omniprésente, puis arriveront Sylvie Duyck en 25’47” 1ère M3F (athlète licenciée depuis cette année) qui découvre la compétition avec une belle progression depuis son arrivée et Elise en 25’52” 3ème M0F qui avait une revanche à prendre par rapport à Noisy. Les filles ont remercié à l’arrivée Stéphane Martin pour les avoir accompagnées tout au long de ce 5km.

10h15 et bien devinez? Rebelote, j’accompagne les athlètes du 10km pour un échauffement collectif. 15 min de footing, quelques éducatifs, accéls et les 5 athlètes du PNRT dont je fais partie se retrouvent  8-10 min avant le départ sur la ligne. Derniers conseils au groupe, ne pas partir comme des cadets, une photo pour vaincre la mucoviscidose, quelques échanges avec notre journaliste préféré sur mon hernie et mon intervention chirurgicale dans 48 h et c’est à nouveau le coup de pétard.

A noter que j’ai pris le départ de ce 10 km pour Virginie qui souhaite passer sous la barre des  41’00”, donc je fais le lièvre : 3’46” au 1er km, on calme l’allure car sinon cela ne va pas tenir et rapidement on régule à  4’05”-4’10” (une habitude avec le semi de la semaine d’avant) un petit coup d’œil dans le rétro c’est cool cela à l’air de bien se passer. 6ème kilomètre en 24’36” pile-poil sur les bases de 41’00” je me dis qu’il conviendra de pousser la machine sur le dernier kilo qui est en faux plat descendant pour réaliser le chrono tant attendu. Mais le plan de course ne s’est pas déroulé comme prévu… 7 et 8ème km compliqués, on perd 5” au km, malgré mes encouragements et une relance au 9ème le chrono indiquera à l’arrivée 41’06” je suis un peu chiffonné pour elle car je sais qu’elle est déçue. Pour autant il faut relativiser : nouveau record  sur 10 km, qualifiée pour les France de 2023  et  2ème sénior qui lui rapportent des points pour le challenge route . Arriveront ensuite Laurent B. en 44’11” 4ème M3M pas au top ces deniers jours après avoir contracté la grippe, Angélique 44’59” 1ère M3F rayonnante malgré un 10 km la semaine d’avant en 44’19” (pour se présenter aux France 2022) et Bruno Duyck en 50’50” la force tranquille de l’équipe 5ème M4M.

Le long de la course

Résultats (5 km, sur 56 arrivants)

  • Stéphane Guillard, 13ème en 20’23”, 1er M4M
  • Sylvie Duyck, 33ème en 25’47”, 1ère M3F
  • Elise Migeon, 34ème en 25’52”, 3ème M0F

Résultats (10 km, sur 99 arrivants)

  • Virginie Tabuya, 20ème en 41’06”, 2ème SEF
  • Laurent Mouchain, 21ème en 41’07”, 1er M5M
  • Laurent Bourgoin, 32ème en 44’11”, 4ème M3M
  • Angélique Przybos, 39ème en 44’59”, 1ère M3F
  • Bruno Duyck, 61ème en 50’50”, 5ème M4M

Trail des Tranchées
Une course chargée d'histoire

Apres le SparnaTrail, Pascal et Valentin participaient ce week-end à une nouvelle manche TTN. Père et fils ont brillé dans cette région chargée d’histoire (tous deux terminent à la 7ème place dans leur catégorie respective).

De son côté, Brigitte s’alignait sur le tail des Baïonnettes. Comme à ses bonnes habitudes, elle finit sur la première marche en M2F et 4ème place au scratch féminin : une très belle performance sur une course avec plus de 1000 participants.

Valentin raconte : « Me voilà sur la ligne de départ du Trail des Tranchées, après 2 ans d’attente due au Covid. La course fait partie du Trail Tour National, donc les places sont chères, ça va vite devant. Il est 8h45, le coup de sifflet lâche les 800 participants sur la grande avenue devant l’Ossuaire de Douaumont. Et nous voilà partis pour 33 km pour rejoindre la ligne d’arrivée située à Verdun. On traverse d’innombrables tranchées, des trous d’obus, des chemins, des singles. Durant toute la course, j’ai oscillé entre la 6ème et 11ème place. Mes mollets et mes pieds ont souffert de ce parcours très cassant avec des relances en permanence. Les kilomètres défilent et les sensations sont de mieux en mieux, un départ peut-être un peu trop rapide, m’a fait souffrir en début de course. Au kilomètre 26, on arrive aux abords de Verdun, le long de la Meuse, il faut arriver à maintenir un rythme soutenu pour éviter que ça ne revienne derrière. Je franchis la ligne en 2h33 à la 10ème place. Un 2ème top 10 sur une manche TTN après le SparnaTrail en novembre 2021, cela me donne encore plus envie de m’entraîner pour tenter d’être au mieux sur les prochaines courses ». 

Au départ

Et Pascal d’ajouter :

« VERDUN, voilà une destination qui me torturait l’esprit depuis 3 ans maintenant pour participer à ce trail. Rien de mythique dans la course, « juste » le lieu qui est pour moi incontournable, tellement chargé de notre douloureuse et triste histoire. Enfin rien de mythique, c’est ce que je croyais au départ de la course. Il n’en fut rien. 3 ans car cela fait 3 ans que nous tentions de nous inscrire en vain, pandémie oblige. Cette fois-ci, j y suis. Départ donné à quelques encablures de l’ossuaire et le cimetière de DOUAUMONT. 1.5 km de route en légère descente où je m’impose un bon rythme afin de ne pas me retrouver bloqué dans le premier boyau. A la suite, à nouveau 1.5 km de chemins plutôt montants. A droite et c’est la première tranchée. Cette partie est très technique et il est impossible de maintenir une allure soutenue car trop technique, mais tout le monde est logé à la même enseigne. Nous sortons de ce premier boyau et je ne m’imagine pas la suite ».

«Traversée du fort de Douaumont, de ses douves et là c’est le vrai début. Durant près de 20 km, ce n’est qu’une succession de trous d’obus, de Tranchées parfois entre-coupées d’un tronçon de chemin, de ruines diverses et variées qui ont subi le poids des années et auparavant le poids de la guerre. Ces parties sont très physiques et minent les organismes. Au 18ème km, peu avant le ravitaillement, je sens un coup de moins bien, d’autant que quelques kilomètres plus tôt, je me blessé sévèrement la main sur un morceau de métal qui dépassait d’une main courante d’escalier. Cette aventure aura pour petite conséquence de me miner un peu. Ravito du 18ème, je bois, même si j ai bien bu depuis le départ, et je mange une pâte de fruit de l’organisation et je repars immédiatement. Je suis un peu moins frais mais j’arrive néanmoins à bien dérouler sur ce terrain très escarpé. Compte-tenu de ma préparation escamotée par un accident très handicapant début mars , je m’attends à coincer d’un moment à l’autre ».

« Arrive rapidement le bord de Meuse ; tout répond encore bien. Je sais qu’il me reste environ 5 km avant de franchir la ligne d arrivée. Je me cale à mon allure puis accélère progressivement pour tenter d’aller chercher les quelques athlètes à portée de vue et ça marche. Je progresse très bien et arrive le mémorial de Verdun avec son escalier à gravir. Marche par marche, je bascule accompagné d un autre coureur. Nous échangeons quelques mots et ca repart. Arrivent le fort que nous avons le privilège de pouvoir traverser, de vieilles bâtisses qui font froid dans le dos, par le histoire mais aussi pas la température qui est bien plus fraîche. Et voilà enfin la descente qui ramène tous les concurrents sur la ligne d’arrivée. Et voilà, la liaison est terminée. Compte tenu de mon état au départ de l’épreuve (malade la nuit puis le matin et pas top durant la course), de ma prépa, je suis très satisfait de mon résultat. 113ème / 800 environ, 7ème M4M » .

Dans les tranchées, sous le soleil
Brigitte au départ et à l’arrivée

Merci pour ces très beaux récits de course et bonne récup!

Résultats (15 km, sur 1069 arrivants) :

  • Brigitte Da Silva, 84ème en 01:25:57, 4ème féminine et 1ère M2F

Résultats (32 km, sur 760 arrivants) :

  • Valentin Benard, 10ème en 02:33:43, 7ème SEM
  • Pascal Benard, 114ème en 03:11:29, 7ème M4M