Tour du Lac du Val d’Auron

Valentin Benard ne part pas nécessairement en week-end avec le maillot du club, mais il n’oublie pas ses affaires pour courir.

Ce n’était pas prévu au programme !

En week-end familiale à Bourges, je découvre sur place qu’une course aura lieu le dimanche matin au lac du Val d’Auron. 3 formats de courses étaient proposés (1 tour, 2 tours ou 3 tours du lac). Pour moi, ne pas s’inscrire était inenvisageable, le départ étant à 1 km de mon lieu d’hébergement.
La veille, à 16h, je me rends alors à la salle de retrait des dossards où j’en profite pour m’inscrire au dernier moment. Ayant uniquement prévu durant le week-end des séances d’entraînement avec comme objectif la course de Samois, je n’avais donc emmené avec moi aucune affaire du club.

Un terrain pas si simple

Je décide donc de prendre le départ pour l’option 1 tour, avec un coureur de renom au départ : Bastien Augusto, champion de France de cross espoir la semaine dernière à Montauban (5ème de la course élite) devant entre autres un certain Mourad Amdouni. Le coup de pistolet est donc donné à 10h15. Je m’élance en 2ème position (loin derrière Bastien Augusto), je décide alors de courir sans regarder ma montre mais uniquement de me fier aux sensations. Les kilomètres défilent sur un terrain aux premiers abords qui semblait facile, mais qui en réalité alternait entre des parties grasses, des faux plats mais aussi des parties très roulantes. Je me retrouve en 3ème position avec un sociétaire du club local. Après 3,5 km à ses côtés, ma douleur éternelle dans le ventre refait surface. Elle m’handicape fortement pour la fin du tour du lac, mon rythme baisse, donc légèrement. Je finis alors cette course à la 3ème place dans un temps de 18min04 pour 5,5 km.

Je reste tout de même très content de ce résultat, même s’il aurait pu être, selon moi, meilleur sans cette fichue douleur.

Bravo à Valentin pour ce nouveau podium!

Résultats (5,5 km)

  • Valentin Benard, 3ème au scratch sur 256 arrivants, 2ème SEM, en 18:04

Cross de Nemours
Virginie Tabuya récompensée

Nouveau podium pour Virginie qui raconte sa course :

Je suis partie sur une allure correcte afin de ne pas me griller dès le départ, dans les 10 premières filles mais pas en tête. A la fin de la première boucle, le groupe s’égrène et je me retrouve en 2ème position. La première fille est inatteignable, la 3ème s’éloigne de plus en plus. Laurent me demande de lever le pied, de faire en sorte de juste conserver ma place. Les filles étaient peu nombreuses, 24 au départ seulement. Cela m’a permis de retrouver les sensations du cross, sur un terrain que j’affectionne. Vivement le prochain, qu’il y ait de la concurrence 😅

Bravo à elle!

Résultats (cross long 5,70 km)

  • Virginie 2ème au scratch Féminin et 2ème SEF, en 24’26 »

SparnaTrail 2021
Sous le soleil en fin de course

Pour la 25ème édition du SparnaTrail, 3 courses au programme : 17, 33 et 61 km. Pas moins de 13 athlètes du Pays de Nemours Running Trail participaient à cet événement identifié par le club. Les plus anciens se rappellent encore de l’édition 2017 et sa météo généreuse (ravitaillement en eau tout le long du parcours). Cette année, moins de pluie la semaine précédente, mais un terrain intrinsèquement humide (non, la Champagne n’est pas la forêt de Fontainebleau). De très beaux paysages dans les vignes (surtout dans la première partie, rive droite de la Marne). Quelques nouveautés avec une traversée du village de Hautvillers et un nouveau single dans les bois. En fin de course : le soleil sur Epernay.

Comme chaque année, le 33 km attire du monde car cette course (le P’tiot SparnaTrail, 740 m D+) est la première manche TTN de qualification pour le championnat de trail court, saison 2021-2022. Objectif premier : terminer la course.

Avant le départ du 33 km
Merci à François pour les photos le long du parcours

Très belle performance de Valentin qui se classe 8ème au scratch (sur 514 finishers). Un départ prudent lui a permis de très bien finir et d’être récompensé d’une bouteille bien méritée. Hervé a maintenant réalisé qu’un départ rapide sur les 6 premiers kilomètres très roulants permettait de gagner 2 à 3 minutes mais surtout d’en perdre 10 dans la seconde partie de la course, comme c’était le cas en 2017 et 2018. Cette année, départ contrôlé le long de la Marne (4’25s/km) puis sans la montre dans les vignes dès la première côte. Au final, plus de 10 places gagnées dans la seconde partie du parcours, et une impression de pouvoir maintenir l’allure, au moment où les coureurs montraient de vrais signes de fatigue. Un grand merci à Pascal pour ses conseils très précieux, qui permettent à Hervé de terminer à la 46ème place (contre 85ème place en 2017 et 2018). Une stratégie payante à mettre en place sur d’autres courses à l’avenir.

Fortunes diverses pour les autres athlètes : très bonnes courses pour Dominique, Xavier, Karim, Anne-Marie et Carole. Carole gagne 16 minutes par rapport aux années précédentes. En face d’un Valentin qui file comme le vent, il faut souligner que Karim, Anne-Marie, Carole et d’autres réalisent un effort plus long, dans des conditions plus difficiles car de nombreux athlètes des trois courses ont largement abimé le terrain, encore plus glissant. Pascal termine dans un très bon temps (3ème V4H), au prix d’un très gros effort. John a subi des problèmes d’alimentation après le ravito. Et le mollet de notre Gégé national n’a pas tenu dans la première montée (une histoire de dentiste?)… A noter la performance de Karim qui a franchi l’arrivée avec un dossard rouge du 61 km, bien avant les premiers du 61 km : Karim aime le stress d’avant course, et a simplement réalisé qu’il s’était inscrit sur la mauvaise course, peu avant le départ le dimanche matin. Mais l’organisation a bien voulu le basculer sur le 33 km, sans changer la couleur de son dossard. Malin le Karim pour tromper les autres coureurs.

Carole à l’arrivée dans le gymnase
Valentin une nouvelle fois récompensé

Le 17 km démarrait après le ravitaillement du 33 km et partageait avec lui toute la dernière partie. Difficulté principale : la première côte. Mais il ne faut pas non plus sous-estimer les terrains glissants, surtout dans les descentes (attention aux piquets de vigne). David a peut-être franchi une nouvelle étape : victoire au scratch sur 447 participants. Angélique, Myriam et Christelle sont elles aussi toujours au rendez-vous, avec respectivement 1ère, 3ème et 1ère dans leur catégorie respective.

David raconte : « Dernière grande course de l’année avant la préparation cross. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris un départ sur un trail. Je me sens bien, le temps est doux mais j’appréhende tout de même les chemins bien boueux et glissants. Je me lance donc sur la ligne de départ du « Trail du Bernaous » de 17 km avec les filles du club. Je prends un départ tranquille sans excès jusqu’à la première grande montée. Dès que je suis sur cette montée entre les vignes, une phrase du coach est dans ma tête « ici et maintenant » personne ne me suit donc je pousse plus vite sans regarder en arrière et je prends le large pour ne plus quitter la première place. Cependant, sur la dernière longue descente, je suis trop prudent et mes poursuivants reviennent à fond. Et oui c’est mon gros points faible mais je n’ai rien lâché et délivrance j’arrive premier pour la première fois. Quel bonheur ! Je ne pensais pas du tout à monter sur la première marche. Je savoure avec mes coéquipiers du club qui me félicitent. J’avais une grande pensée pour Laurent qui croit en moi. Son travail et ses conseils paient. Merci à toi !« 

David vainqueur, avec le sourire juste après l’arrivée
David sur la plus haute marche du podium scracth
Angélique, 1ère M3F
Christelle, 1ère M5F

Une sortie club ne serait rien sans la convivialité d’avant et d’après course. Un apéro improvisé le samedi soir à l’eau plate (le coach était présent) pour officiellement s’hydrater, en pratique pour éliminer l'(excellent) champagne dégusté l’après-midi. Le dimanche midi, après la remise des récompenses, repas avec des frites pour se requinquer (c’est permis si le coach fait de même), sauf pour Karim qui a préféré les haricots verts. Et Gégé avait retrouvé son entrain légendaire.

Repas convivial

Un grand bravo à tous les athlètes. Pour ceux du 33 km, la qualification pour les championnats de France à Salers est acquise! Bonne récup et bon rétablissement à tous, avant d’entamer une nouvelle préparation qui doit nous mener à Samois-sur-Seine avant Noël.

Résultats du 17 km, 350 m D+ (sur 447 arrivants)

  • David Cheron, 1:10:52, 1er au scratch, 1er M0H
  • Angélique Przybos, 1:38:32, 79ème, 9ème féminine, 1ère M3F
  • Myriam Cueille, 1:44:38, 122ème, 13ème féminine, 3ème M3F
  • Christelle Level, 1:46:15, 140ème, 17ème féminine, 1ère M5F

Résultats du 33 km, 740 m D+ (sur 514 arrivants)

  • Valentin Benard, 2:25:56, 8ème au scratch, 4ème SEH
  • Hervé Chauris, 2:44:23, 46ème, 7ème M2H
  • Pascal Benard, 2:59:00, 84ème, 3ème M4H
  • Dominique Lefèvre, 3:18:13, 174ème, 25ème M3H
  • John O’Daly, 3:32:02, 240ème, 45ème M1H
  • Gérard Bohic, 3:46:37, 334ème, 9ème M4H
  • Anne-Marie Chèvre, 3:55:11, 379ème, 50ème féminine, 7ème M4F
  • Karim Belmechri, 4:01:49, 420ème, 52 M3H
  • Carole Benard, 4:06:01, 441ème, 68ème féminine, 10ème M4F

Le Lièvre et la Tortue

Sixième édition de la Nocturne du Lièvre et de la Tortue, à Maisse dans l’Essonne.

Christophe Piet raconte : « Première course sous les couleurs du PNRT. Trail de 19 km dans une bonne ambiance. Mon objectif de moins de 2 heures atteint. Pour finir, un bon gâteau au logo de la course. La prochaine sortie sera avec le groupe. »

Un grand bravo à lui!

Avant le départ nocturne
La récompense à l’arrivée

Résultats (19 km) :

  • Christophe Piet, 215ème sur 516 à l’arrivée, en 1h57’50s (40ème M2H)